Christ de saint Jean de la Croix ou L’art de vendre

Recevez Gratuitement "21 Strategie Marketing"

Christ de saint Jean de la Croix ou L’art de vendre

 

L’association de deux mots tels que « art » et « vendre » est souvent perçue comme antinomique : les deux mots semblent tellement éloignés l’un de l’autre que beaucoup pensent qu’ils ne devraient pas se trouver dans la même phrase.

Mais si vous reformulez « l’art de vendre » en « l’art de connecter » ou « l’art de la communication », vous avez l’idée.

Vous avez, en résumé, mis le doigt sur ce qu’est une vente réussie.

Pensez à tous ces grands écrivains et à ce qu’ils font vraiment.

Ils communiquent.

Et pas seulement les universitaires – de véritables écrivains de fiction reconnus, comme Shakespeare, se sont connectés à des gens de tous les horizons.

Les villageois ont ri aussi fort à ses blagues et ont autant pleuré sur ses tragédies que l’ont fait des rois et des érudits.

Un chef d’œuvre tel que le « Christ de saint Jean de la Croix » peut émouvoir un citoyen lambda non amateur d’art autant qu’un critique d’art.

Christ de Saint Jean de la Croix Poster de Salvador Dali

Christ de Saint Jean de la Croix Poster de Salvador Dali

 

 

En fait, peut-être même plus : parfois, les spécialistes sont trop proches de leurs sujets et manquent l’essentiel du problème, à savoir cette étincelle de connexion universelle ; ce que la peinture dit ou offre réellement.

Ils sont immunisés à l’émotion et vont par conséquent trop loin dans l’analyse – et c’est ce qui arrive, de nos jours, à de nombreux marchands.

Voici le véritable secret et il ne nécessite pas des années d’expérience, de l’argent en masse ou un doctorat de quoi que ce soit …

  • Vous devez découvrir cette chose qui connecte, déclenche, inspire et dynamise votre client idéal.

Mais l’inspiration ne fait pas tout : la manière dont vous présentez votre produit est également importante.

Revenons à ce tableau « Christ de saint Jean de la Croix« , et à sa présentation dans la galerie où il est exposé.

Cette pièce centrale, un vrai chef d’œuvre unique, vous attend lorsque vous pénétrez dans la grande salle du musée.

Le tableau vous surplombe, et son éclairage est optimisé pour que lumières et ombres constituent une véritable mise en scène.

En tant que visiteur, tout est fait pour que votre attention soit à 100% focalisée sur le tableau.

Vous êtes forcément impressionné par la force émotionnelle qui se dégage de l’œuvre.

Le point qui compte c’est qu’une bonne partie de l’impact sur le visiteur repose sur la présentation.

Mais même cette affirmation est un cliché. Bien sûr, la présentation joue un énorme rôle dans l’effet final du tableau… mais si la peinture était un tableau d’un clown au nez rouge…toute cette ambiance serait gâchée.

Allons encore plus loin… une petite partie des centaines de personnes visitant quotidiennement cette galerie préféreraient le tableau du clown au nez rouge.

Ils s’y trouveraient « connectés » en raison d’associations sentimentales avec de tels objets (peut-être qu’une grand-mère adorée en possédait un) ou de leurs goûts artistiques.

Ou même de leur sens de l’humour ou d’un amour du kitsch décalé.

Vous ne pouvez pas plaire à tous. Il est impossible d’essayer tous les types de conversion (j’allais dire tous les types de conversation) de vente possibles en espérant qu’une poignée de personnes aimant les tableaux de clown, ainsi que les millionnaires collectionneurs d’art que vous ciblez « réellement », achèteront votre œuvre d’art.

Votre travail, lorsque vous créez des pages de vente consiste à marier le bon produit au bon client (visiteur) et de le convaincre de le ramener à la maison, c’est-à-dire acheter.

La fameuse

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils